TAMBAO éditeur

Menu

Petite histoire du livre

D'une tablette à l'autre : argile, parchemin, imprimerie, édition numérique.

De la Mésopotamie au 21e siècle

A partir de la fin du 4e millénaire, en Mésopotamie, on écrit sur des tablettes d'argile.

Dans l'Antiquité, en Egypte et dans le bassin Méditerranéen, on écrit sur des papyrus ou des ostraka (tessons de poterie).

A partir du 2e siècle av. J.C., on écrit de plus en plus sur des parchemins (les papyrus résistent mal à l'humidité et se conservent surtout dans les atmosphères sèches d'Egypte).

TAMBAO : Voyage en écriture - Le manuscrit de Sion

Les parchemins sont présentés sous forme de rouleaux ou découpés en feuilles reliées entre elles.

Les parchemins sont encore utilisés au Moyen Age. Nous avons eu le plaisir de voir le manuscrit de Sion, un livre de cuisine de la fin du 13e siècle.

En Chine, on écrit sur du tissu de soie ou sur des tablettes de bois et on invente le papier vers le 2e siècle av. J.C.


Le papier se développe dans le monde arabo-persan à partir du 8e siècle. Il arrive en Andalousie arabe au 11e siècle, en Sicile au 12e siècle, en Italie et dans le sud de la France au 13e siècle, à Troyes au 14e siècle.

Les textes sont recopiés par des copistes et souvent enluminés, jusqu'à l'arrivée de l'imprimerie.

L'imprimerie et le livre papier

L'imprimerie débute en Chine au 6e siècle par la xylographie (bois gravé permettant de reproduire une image). Cette technique arrive en Europe au Moyen Age et permet l'impression, feuille par feuille, de gravures, de calendriers, de cartes à jouer.

Au 13e siècle, en Chine, on commence à utiliser des caractères mobiles. En Corée, les caractères sont métalliques. Le premier livre imprimé est coréen et date de 1377 : le Chiksimgyong (livre religieux bouddhiste).

Vers 1423, le hollandais Laurent Janszoom aurait imprimé un texte à l'aide de caractères mobiles en bois.

Vers 1455, Jean Gensfleisch dit Gutenberg utilise des caractères mobiles en plomb. Est-il un réinventeur de l'imprimerie ou améliore-t-il seulement la technique coréenne dont il aurait entendu parler ? Gutenberg perfectionne aussi l'encre d'impression et la presse à bras.

La typographie est née et se développe en Europe. Les premiers livres publiés avant 1500 sont appelés incunables. Ils sont proches des manuscrits par leur typographie. Les éditeurs sont des imprimeurs ou des libraires.

La diffusion du livre imprimé permet la diffusion et la démocratisation des connaissances. Elle améliore la reproduction des textes à l'identique et fixe la langue. Au 16e siècle, le texte imprimé est un outil de diffusion des idées nouvelles, parfois contestées par le pouvoir en place.

La linotypie permet, au 19e siècle, de composer mécaniquement les textes. La rotative, créée en 1867, permet l'impression en continu. La photocomposition, à partir des années 1960, permet de réaliser des films, puis des clichés, imprimés sur des presses offset.

Au 19e siècle, l'éditeur devient indépendant de l'imprimeur. Cela peut être un ancien libraire (Hachette, Flammarion). Avec l'école obligatoire, plus de gens savent lire et écrire. Le nombre de lecteurs, d'écrivains et de livres publiés augmente.

L'informatique

Les premiers ordinateurs (très encombrants et bruyants) arrivent après la deuxième guerre mondiale, réservés aux grandes entreprises et au monde scientifique. Les mini-ordinateurs accessibles aux PME, sont créés en 1973 : il faut connaître le langage informatique pour les utiliser. Le PC se démocratise au début des années 1980.

Dans les années 1980, les ordinateurs permettent la PAO (publication assistée par ordinateur).

Le premier photocopieur sur papier ordinaire est commercialisé aux USA en 1959. Le photocopieur, d'abord réservé au monde de l'entreprise en raison de son prix et de son encombrement, se démocratise dans les années 1990 : il n'est plus nécessaire de passer par un imprimeur pour avoir un texte imprimé.

Le web, créé en 1989, se démocratise à partir de 1993, permettant l'échange de textes écrits, de sons et d'images. La multiplication des ordinateurs personnels, avec des logiciels faciles d'accès, va accélérer son utilisation et habituer le lecteur à la dématérialisation du texte écrit : texte simplement projeté sur l'écran, comme au cinéma, sans obligation d'être imprimé.

Le livre numérique

Au 21e siècle, le texte écrit peut s'affranchir des contraintes techniques de l'utilisation du papier : les écrans des tablettes tactiles, des netbooks ou des liseuses améliorent leur définition (meilleure lisibilité, fatigue visuelle diminuée). Les premières numérisations de textes écrits débutent en 1971 (projet Gutenberg). A partir de 2000, un particulier peut commencer à enrichir sa bibliothèque numérique. L'ebook se développe. Il devient simple et économique de publier un livre numérique en autoédition.

Haut de page

D'une tablette à l'autre

Du temps des parchemins ou des manuscrits papier la chaîne du livre est réduite : un fabriquant de parchemin ou de papier, un atelier de copistes et d'enlumineurs. Le livre est une chose rare et précieuse, réservée aux élites et aux couvents. Les libraires vendent des manuscrits.

A partir de l'invention de l'imprimerie, se développe une industrie papetière, des imprimeries professionnelles. La chaîne du livre devient de plus en plus complexe, de plus en plus technique, avec des machines de plus en plus sophistiquées. Le libraire vend du livre (papier).

Avec l'ebook, une nouvelle chaîne de l'édition se développe. Les ebooks enrichis favorisent l'arrivée de nouveaux métiers du livre : le multimédia entre dans cette nouvelle chaîne. L'édition, qui s'est fortement développée au 20e siècle, est en pleine restructuration. La librairie magasin est en difficulté. La libraire qui vend en ligne se développe, vendant des livres et des ebooks.

Des métiers disparaissent et d'autres naissent ! Le livre évolue, il se dématérialise, crée des liens vers l'extérieur, intègre des images et des sons : le livre s'adapte face à la concurrence des autres formes de savoir ou de loisirs.

TAMBAO : Voyage en écriture - Le manuscrit de Sion

Tablette d'Ougarit


L'épopée de Gilgamesh a été écrite sur des tablettes en argile.

Le papyrus, le parchemin puis le papier ont permis ensuite la publication de livres.

Actuellement les livres sont écrits sur ordinateurs et peuvent être lus sur des tablettes numériques. Peu importe le support.

D'une tablette à l'autre, le livre est toujours là.

Haut de page